KOMPONG CHAM puis la frontière vietnamienne

(du 31 aout au 3 septembre)

Nous terminons notre mois au Cambodge par une dernière étape au centre du pays, la ville de Kompong Cham. Nous l’atteignons en 6 heures de minibus (25 personnes), la frontière n’est plus qu’à 80 km. Dans le bus que des cambodgiens, dont 1 petit garçon qui a bien du chagrin d’avoir laissé des proches à SIEM REAP. Il semble voyager avec sa mamie. Nous lui offrons un petit beignet au chocolat lors de notre première pose. Ça ne lui a sûrement pas enlevé sa peine mais en tout cas cela lui permet de se changer un peu les idées. Les cambodgiens sont toujours aux petits soins pour nous, nous sommes heureux de pouvoir renvoyer un peu l’ascenseur !

Peu de choses à faire dans cette assez grande ville qui semble beaucoup souffrir du COVID sur le plan touristique. Beaucoup d’établissements ont fermé, les autres vivotent. Les francophones ne pratiquant plus, cherchent leurs mots. On ne fera pas grand chose pendant ces trois jours hormis de l’école et de l’internet pour le blog et programmer la suite au Vietnam, et Laos. Eh oui c’est du travail les vacances !

Nous logeons dans une petite guesthouse toute toute simple. Les propriétaires sont hyper gentils et se plient en 4. « Is it possible to … ? Yes yes no problem … ». Adorables ! Ils sont contents de travailler et recevoir. Ils ont peu l’habitude des familles de 6, bon en règle générale nous ne passons pas inaperçus avec nos 4 loulous. C’est très rare chez les blancs et de moins en moins courants chez les cambodgiens. En France pour entamer une conversation on parle de son chien qu’on promène en laisse ou de la météo, ici les conversations démarrent sur la « big family ».

On fera juste une petite visite des alentours avec le seul guide francophone trouvé, M. Vannat. Il dégote deux tuk-tuk et nous voilà partis pour 4 heures de balade dans les alentours. Pagode, panorama, village écotourisme … puis il nous montre sa maison et son élevage de criquet. Là aussi très simple. Il a 6 enfants dont un vit aux Etats-Unis, un autre en Thaïlande et une fille qui s’est mariée avec un breton journaliste à Ouest-France et qui demeure à Rennes. C’est sa grande fierté, cette ancienne prof de Français est en photo sur les murs. Les autres enfants sont absents de la décoration… Elle a rencontré son mari lorsqu’elle aidait son papa à faire le guide ici. M. Vannat est venu une fois en France voir sa fille.

Un temple bouddhiste / les alentours de Kompong Cham avec en premier plan une usine de panneaux bois / une meule de paille de riz pour le fourrage des buffles / un panneau que l’on retrouve partout dans le pays à la gloire des dirigeants actuels / une mère et son enfant dans le fameux hamac, présent partout dans les maisons / rentrée de l’école dans un village / notre guide avec son élevage de criquets fait dans un ancien congélo.

Nous passons la dernière après-midi à flâner dans KOMPONG CHAM. Nous tombons sur une séance photos sur les quais du Mékong. Ici cela ne rigole pas avec cela. Photographe, éclairagiste, assistants, costumière et les mariés enchaînent les tenues différentes en s’aidant de la petite cabine d’essayage portative qui les accompagne. Ce sera sûrement la principale photographie de leur vie qui trônera dans leur maison ou magasin.

Et le 3 septembre nous prenons notre dernier petit déjeuner au NATURAL BUNGALOW avant d’enchaîner Tuk-Tuk, puis van jusqu’à la frontière Vietnamienne.

Cette fois-ci nous avons opté pour des e-visa et le passage de la frontière se fait sans aucune difficulté à XA MAT. Bye-bye Cambodge, le pays du sourire malgré toutes ses blessures.

Une réflexion sur “KOMPONG CHAM puis la frontière vietnamienne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s