L’arrivée en Thaïlande ( du 17 au 20 juillet)

Nous quittons la gare routière de Caen le dimanche 17 juillet à 13h. Cette fois-ci on teste la compagnie FLIXBUS. Et oui nous sommes déjà en mode « routard ». On doit décoller à 21h30. On a pris un peu de marge (ce qui ne nous ressemble pas !) au cas où l’embarquement poserait problème. En effet avec le Covid, les grèves, on se méfie. Et puis, il existe une petite subtilité avec la Thaïlande qui consiste à pouvoir justifier d’une preuve de sortie du pays, ce qui n’est pas notre cas, étant donné que nous n’avons pas de billet retour et que nous avons prévu d’enchainer avec le Cambodge en passant par la frontière terrestre. C’est rarement demandé mais bon on préfère assurer le coup au cas où il faudrait acheter un billet d’avion ou une nuit d’hôtel pour prouver notre bonne foi.

Tout va finalement très bien s’enchainer : bus, métro, bus, embarquement à Roissy, décollage à l’heure en Boeing 787 de la compagnie Oman Air. Escale de 2h à Mascate au sultanat d’Oman au petit matin. Nouveau décollage avec la même compagnie pour Bangkok. Arrivée à 18h00 heure locale (+ 5 heures par rapport à la France). On commence à réaliser : nous voilà partis pour 6 mois, loin de chez nous ! Passage de la douane ultra rapide (le Covid on oublie, pas de question sur l’absence de visa … ) et nous voilà avec nos bagages dans le hall du superbe aéroport de Bangkok. Achat d’une carte SIM, retrait d’argent (cool ça marche, on ne va pas être obligé de vendre un rein). Ni une ni deux, on attrape un métro le temps de comprendre comment cela fonctionne et quelle station viser pour ne pas trop marcher avec nos sacs à dos jusqu’à l’hôtel réservé le matin même. 20h30 nous sommes au TIVOLI HOSTEL.

Alors les troupes toujours en forme ? Un peu moins on dirait. Pour tout dire nous sommes tous un peu décalqués … Après 6 plateaux repas, 28 contrôles de billets et de sacs, 5 films, 89 escalators et 157 annonces du pilote ou des hôtesses au micro nous interrompant en plein film (ça se fait pas !) nous avons hâte de nous mettre en position horizontale. Nous avons réservé deux chambres qui s’avèrent être un peu immenses. On finit la journée dans un petit boui-boui en bas de l’hôtel à manger une assiette de noodle et de Pat Thai ; excellent ! Enfin l’Asie !

Miam-miam (c’est du Thaïlandais)

Nous avons prévu de rester 2 jours à Bangkok pour se remettre de ce périple et ensuite nous filerons en bus vers le Sud de la Thaïlande pour profiter des plages. BANGKOK est une mégalopole très étendue, un peu déroutante avec des constructions anarchiques et une circulation d’enfer. Le piéton doit trouver sa place, ou enfin celle qu’on a daigné lui laisser … La ville ne semble jamais s’arrêter. Nous sommes censés revenir deux autres fois à BANGKOK, donc on a prévu un programme léger histoire de s’acclimater et de récupérer. Lundi ce sera piscine sur le toit de l’hôtel, quelques achats de vêtements et visite du parc LUMPHINI, un des rares poumons verts de la capitale. Il nous a bien plu ce parc car on a pu assister à des scènes de vie bien locales : cours de gym collectifs gratuits (Sandrine a testé un cours de zumba en plein air, sympa mais on n’est pas habitué en tant que bons normands à faire du sport sous 35 degrès et au bout de 20 minutes, elle a préféré abandonner !) footing de masse en sens unique et à vitesse réduite (d’ailleurs Axel s’y est essayé, bien rouge le garçon au bout d’un tour avec cette chaleur tropicale !). Nous avons aperçu aussi dans un des étangs nos premiers animaux (varans énormes, tortue, serpent).

Photos 1 et 2 piscine de l’hôtel / 3 rue devant l’hôtel avec les fils qui pendouillent / 4 vue depuis le toit

Second jour, une dernière baignade puis nous quittons l’hôtel chargés comme des mulets pour se rendre vers un port d’embarquement le long du fleuve CHAO PRAYA. A six bien chargés nous sommes obligés de prendre deux taxis pour faire ces 4 kilomètres. Ce ne sont pas les taxis qui manquent mais pour trouver un chauffeur qui parle anglais et qui sait lire notre carte du routard en français, là c’est autre chose. : « Allez on se donne rendez-vous ici ! » On finira par arriver, Sandrine arrivant en première, l’autre chauffeur s’étant un peu perdu … Nous remontons le fleuve en ferry, ces bateaux servent ici de transport en commun et profitons des vues sur les rives. Pour tout dire nous sommes un peu déçus. Ça vit, ça bouge, mais l’urbanisme général laisse à désirer. En fin de parcours nous découvrons les magnifiques palais de la capitale mais certains sont en partie cachés par des constructions. A la descente du bateau il y a urgence à trouver un lieu pour déposer en consigne nos sacs afin de poursuivre la visite de la ville. On ne trouve pas de solution et donc on décide de visiter le musée national situé tout proche pour poser nos sacs. Très belles constructions et découvertes de beaucoup d’objets en lien avec la royauté.

On finit la journée en prenant deux taxis direction la gare routière du Sud pour attraper un bus pour PHUKET.

6 réflexions sur “L’arrivée en Thaïlande ( du 17 au 20 juillet)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s